Analyse de mes échecs sur les tasses et verres

Aujourd’hui je décide de passer du temps sur l’analyse de mes échecs. 

Comment j’ai échoué?

Il y a quelques jours, j’ai reçu une presse à chaud pour améliorer la qualité de mes T shirts. Avec cette presse, j’ai reçu des modules pour faire des tasses et des verres.

Je pensais que, grâce à ces modules, je pourrais faire des verres/tasses qui passent au lave vaisselle, vu que la température de presse est de 160°C. La réalité a été toute différente. La photo du dernier résultat:

Tasse vaincue par le lave vaisselle, c'est l'échec!
Tasse vaincue par le lave vaisselle

Lorsque j’ai posté cette photo auprès de la communauté que je suis qui utilise la même machine que moi la réaction a été unanime. Pour les tasses et verres, je dois continuer la méthode précédente: du vinyle auto adhésif. 

Mais alors à quoi servent mes modules? Et là, j’ai appris que c’était pour la sublimation.

La Sublimation kézako?

Alors pour moi la sublimation c’est le changement d’état de liquide à gaz. Du coup comment cela s’applique à mes modules? Oui ok j’ai la température, mais je change quoi d’état physique? J’avoue que je ne comprends pas… Alors à l’attaque, je cherche!

L’impression à sublimation est une technique qui utilise des encres sensibles à la chaleur. Ces encres se transforment en gaz sous l’effet de la chaleur. Elles sont combinées à un support 100 % en polyester et leur composition fait qu’elles « s’impriment » sur le support. Le résultat est donc différent qu’avec le vinyle où l’on sent l’ajout de matière sur le support.

Comment faire cette sublimation?

De ce que j’ai compris il y a 3 possibilités:

-On peut utiliser une imprimante ordinaire et un papier spécial type papier transfert textile. C’est ce qui donne le résultat le plus rapide mais aussi le moins bon. 

-On peut utiliser une imprimante ordinaire mais modifiée pour utiliser des encres de sublimation toujours avec un papier spécial.. apparemment le résultat est top! C’est ce qui est optimal en terme de rapport qualité/investissement.

-On peut utiliser une imprimante conçue pour utiliser des encres de sublimation et avec un papier spécial pour le transfert.. Suivant le type d’équipement on peut réaliser de la sublimation sur du papier, du verre, du métal.. enfin presque toutes les surfaces pouvant supporter la température de la sublimation (170°C environ)… Les résultats sont vraiment très bon car la sublimation lisse le point de trame lors de la fusion mais ces imprimantes sont vraiment hors budget pour moi.

Action suite à cette analyse de mes échecs!

Donc finalement j’ai 2 choix:

  • soit je revends les modules de ma presse pour les tasses et verres qui ne me serviront pas en l’état actuel des choses
  • soit j’investis

Autant vous dire que j’ai une préférence pour la 2ème option. 

Oui mais comment faire? quelle imprimante transformée? comment m’y prendre?

La théorie sur ce qu’il faut faire

En théorie, sur les différentes vidéos, blogs, articles, forums que j’ai pu lire, il faut une imprimante standard, une encre de sublimation compatible avec cette imprimante et des cartouches vides qui remplacent les cartouches d’origine.

Deux marques semblent sortir du lot: Epson et Ricoh. La première semble plus abordable et j’ai trouvé des commentaires de personnes ayant passé le cap. Mais il faut être sur que l’imprimante accepte l’encre de sublimation en fonction de sa vitesse d’impression, sa texture et autres paramètres.

Finalement,  j’ai cherché quelles encres je pouvais facilement avoir. J’ai également cherché des descriptions assez précises pour limiter au maximum les risques.

Après quelques (nombreuses) heures je pense avoir trouvé ce qu’il me faut c’est à dire:

  • une imprimante de base Epson ,qui ne fait que l’impression
  • cartouches vides à recharger avec nouvelle encre
  • l’encre de sublimation spéciale Epson
  • du papier pour impressions avec encre de sublimation 

Je n’ai pour le moment pas pris de support. Je ferai des essais en petite quantité avec ce que je peux trouver (les tasses que j’ai, des T shirts en polyester et non en coton…)

Bon et bien la suite au prochain rendez vous, quand je recevrai tout ce matériel!

A bientôt donc!

 

 

 

Une pensée sur “Analyse de mes échecs sur les tasses et verres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *